Cabinet dentaire

Un autre virus issu du singe sous surveillance – A la une

Un autre virus issu du singe sous surveillance – A la une – Nouvelle mise à jour 2023

Nous sommes un petit groupe de professionnels dentaires passionnés qui écrivons des articles pour le public depuis plus de 10 ans. Notre mission est de fournir des informations précises et à jour sur la santé bucco-dentaire afin que les gens puissent prendre des décisions éclairées concernant leurs soins dentaires.
Nous savons qu’une excellente santé bucco-dentaire est essentielle pour la santé et le bien-être en général, et nous nous engageons à aider nos lecteurs à atteindre et à maintenir des dents et des gencives saines.

03 octobre 2022

arrow bleu

Des scientifiques américains alertent sur le potentiel épidémique d’un virus circulant chez le singe, qui se comporte comme le VIH et peut provoquer une fièvre hémorragique de type Ebola. S’il a réussi à infecter des cellules humaines en laboratoire, il n’a cependant pas, à ce jour, été détecté en vie réelle.

Comme la variole du singe ou le Mers-CoV, les artérivirus vont-ils eux aussi effectuer un saut d’espèce et contaminer l’homme ? C’est la question posée par des chercheurs de l’Université du Colorado Boulder, qui étudient en laboratoire des échantillons de tissus provenant d’animaux sauvages du monde entier afin de déterminer quels virus animaux sont susceptibles de passer à l’être humain.

Dans leur dernier travail publié dans la revue Cell, ils se sont donc penchés sur le cas des artérivirus, des agents pathogènes communs chez les chevaux, les porcs et les primates. Ils se sont plus particulièrement penchés sur le virus de la fièvre hémorragique simienne, lequel peut provoquer une fièvre hémorragique potentiellement mortelle, de type Ebola. Depuis les années 60, cette maladie a déjà à l’origine d’épidémies mortelles dans des colonies de macaques en captivité. 

Proche du VIH 

Alors, ces artérivirus peuvent-ils envahir et infecter des cellules humaines ? Oui, répondent les auteurs de l’étude. Et en plus de pénétrer dans nos cellules, les artérivirus sont également capables de se répliquer et de s’attaquer aux cellules immunitaires, en neutralisant les principaux mécanismes de défense et en s’installant durablement dans l’organisme. En somme, ces artérivirus se comportent d’une manière proche du virus de l’immunodéficience humaine (VIH) et de son précurseur, le virus de l’immunodéficience simienne (VIS).

Ces « similitudes profondes », observées à ce stade uniquement en laboratoire, doivent inciter les autorités sanitaires mondiales à mettre au point des tests sanguins de détection des anticorps et à envisager la surveillance des populations humaines en contact étroit avec des animaux porteurs, insistent les auteurs de l’étude. Tout en soulignant qu’aucune pandémie n’est imminente.

Lire plus d’articles connexes Un autre virus issu du singe sous surveillance – A la une dans la même catégorie

Nous sommes un petit groupe de passionnés qui écrivons des articles dentaires depuis quelques années. Nous croyons qu’une bonne santé bucco-dentaire est la clé d’une vie heureuse et saine. Notre objectif est de fournir des informations précises et à jour sur tous les aspects de la dentisterie afin que nos lecteurs puissent prendre des décisions éclairées concernant leur santé bucco-dentaire.
Nous savons que le choix d’un dentiste ou d’un traitement dentaire peut être écrasant, mais nous espérons que nos articles contribueront à rendre le processus un peu plus facile.
Catégories principales

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button