Cabinet dentaire

Maux de tête chronique et céphalée par abus médicamenteux

Maux de tête chronique et céphalée par abus médicamenteux – Nouvelle mise à jour 2023

Nous sommes un petit groupe de professionnels dentaires passionnés qui écrivons des articles pour le public depuis plus de 10 ans. Notre mission est de fournir des informations précises et à jour sur la santé bucco-dentaire afin que les gens puissent prendre des décisions éclairées concernant leurs soins dentaires.
Nous savons qu’une excellente santé bucco-dentaire est essentielle pour la santé et le bien-être en général, et nous nous engageons à aider nos lecteurs à atteindre et à maintenir des dents et des gencives saines.


Les céphalées en général (migraines, céphalées de tension, maux de tête d’origine cervicale,…) sont très fréquentes et peuvent être épisodiques ou chroniques. Il est estimé que 3 à 4% de la population générale souffrent de céphalées chroniques, définies comme 15 jours ou plus de céphalées par mois. (Même si cela constitue la majorité de mes patients étant donné que ce sont des personnes ayant tout essayé et viennent à mon cabinet en désespoir de cause…). 
Les patients souffrant de céphalées chroniques représentent une grande population en soins primaires et en consultation en neurologie. Les céphalées sont souvent traitées avec des analgésiques et sont la raison la plus courante de l’utilisation d’analgésiques dans la population générale.

Les céphalées par abus médicamenteux sont des céphalées persistantes qui surviennent plus de 15 jours par mois chez les personnes souffrant de céphalées primaires préexistantes et se développant à la suite d’une surutilisation régulière de traitements contre les maux de tête et migraines aigus. Il est estimé qu’1 à 2% de la population générale souffrent de céphalées par abus médicamenteux (et jusqu’à 4 à 7% dans certains pays comme la Russie ou l’Iran). 
Dans certaines études, la prévalence des céphalées par abus médicamenteux chez les patients souffrant de céphalées quotidiennes chroniques a été signalée à 11% à 70%, beaucoup plus que dans la population générale. Chez environ 80% des patients souffrant de céphalées par abus médicamenteux, la migraine, les céphalées de tension et les céphalées post-traumatiques sont les céphalées primaires sous-jacents ayant conduit à l’abus médicamenteux. Le mal de tête par abus médicamenteux affecte le plus souvent les personnes âgées de 30 à 50 ans avec une prédominance féminine / masculine de 3-4 à 1. Paradoxalement, entre 21% et 52% des patients pédiatriques et 35% des personnes âgées de plus de 64 ans répondaient aussi aux critères de céphalées par abus médicamenteux.
 

 

Qu’est-ce qui se passe avec les céphalées par abus médicamenteux 

La physiopathologie des céphalées par abus médicamenteux n’est pas bien comprise, mais des études ont démontré que la sensibilisation centrale joue probablement un rôle majeur. La condition présente à la fois des changements fonctionnels et structurels dans le système nerveux central, en particulier la zone grise périqueductale hippocampique, le cortex cingulaire postérieur, le thalamus, le cervelet, le cortex orbitofrontal et le système de récompense mésocorticolimbique. 

Des études animales ont également démontré que les analgésiques seuls peuvent provoquer une altération du métabolisme des neurotransmetteurs, en particulier les systèmes sérotoninergique et endocannabinoïde. Plusieurs études humaines ont montré une hypersensibilisation et une hyperréactivité du cortex cérébral suggérant que le cerveau de ceux qui souffrent de céphalées par abus médicamenteux est «verrouillé» dans un état de pré-excitation (facilement excitable avec la moindre stimulation).
Après l’arrêt du médicament, une lente progression vers un traitement sensoriel normal a été observée chez la plupart des patients et dans la plupart des régions du cerveau. La raison principale menant aux propriétés structurelles et fonctionnelles du cerveau liées au céphalées par abus médicamenteux semble être une exposition prolongée aux analgésiques. Tous les médicaments contre la douleur peuvent causer la céphalées par abus médicamenteux, mais certaines classes de médicaments peuvent la provoquer plus rapidement ou avec une surutilisation plus courte.
Pour résumer, il est estimé, d’après des preuves provenant de plusieurs études, que le céphalées par abus médicamenteux provoque des changements dans le système nerveux central, en particulier dans les réseaux de traitement de la douleur et de dépendance, la sensibilisation et la densité des récepteurs, qui contribuent tous à expliquer les caractéristiques cliniques de la maladie.  

 

Que faire face aux céphalées par abus médicamenteux 

 

Tout d’abord faire une cure de désintoxication. Selon la personne et la gravité du problème, la cure de désintoxication pour les céphalées médicamenteuses peut se faire en consultation externe ou nécessiter une hospitalisation. Cela doit se faire sous la supervision du médecin et se fait en plusieurs étapes. 

Ceci étant vraiment du domaine médical, je préfère laisser chaque personne consulter avec l’hôpital spécialisé dans ces cures. Mais suite à cette cure de désintoxication, il faudrait travailler sur un élément essentiel qui, comme expliqué dans d’autres pages de ce site, intervient dans la plupart des céphalées, maux de tête et migraine; c’est-à-dire de corriger les problèmes au niveau cervical. Ces problèmes, que ce soit des blocages ou des problèmes de posture cervicale, provoquent des irritations nerveuses qui sont à l’origine des contractions et tensions musculaires et des changements au niveau des vaisseaux et donc les symptômes observés chez les personnes souffrant de migraines, céphalées de tension et névralgies.

 

Lire plus d’articles connexes Maux de tête chronique et céphalée par abus médicamenteux dans la même catégorie

Nous sommes un petit groupe de passionnés qui écrivons des articles dentaires depuis quelques années. Nous croyons qu’une bonne santé bucco-dentaire est la clé d’une vie heureuse et saine. Notre objectif est de fournir des informations précises et à jour sur tous les aspects de la dentisterie afin que nos lecteurs puissent prendre des décisions éclairées concernant leur santé bucco-dentaire.
Nous savons que le choix d’un dentiste ou d’un traitement dentaire peut être écrasant, mais nous espérons que nos articles contribueront à rendre le processus un peu plus facile.
Catégories principales

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button