Cabinet dentaire

L’oreille interne, comment ça marche ? – A la une

L’oreille interne, comment ça marche ? – A la une – Nouvelle mise à jour 2023

Nous sommes un petit groupe de professionnels dentaires passionnés qui écrivons des articles pour le public depuis plus de 10 ans. Notre mission est de fournir des informations précises et à jour sur la santé bucco-dentaire afin que les gens puissent prendre des décisions éclairées concernant leurs soins dentaires.
Nous savons qu’une excellente santé bucco-dentaire est essentielle pour la santé et le bien-être en général, et nous nous engageons à aider nos lecteurs à atteindre et à maintenir des dents et des gencives saines.

23 septembre 2022

arrow bleu

Vous avez sans doute déjà entendu parler de l’oreille interne. Mais à quoi correspond réellement cet organe ? Et où se situe-t-il exactement ?

Comme son nom l’indique, l’oreille interne se situe à l’intérieur de l’oreille. Il ne s’agit donc pas exactement d’une autre oreille dans l’oreille visible, mais d’une partie de celle-ci.
A l’intérieur de l’oreille, donc, se trouve une sorte de labyrinthe qui contient lui-même deux éléments principaux constituant l’oreille interne : le système vestibulaire et la cochlée. Ils composent la partie la plus profonde du système auditif. Et chacune de ces parties joue un rôle bien précis.

Le vestibule et l’équilibre

Le vestibule « se compose de deux sacs remplis de liquide, appelés saccule et utricule, et de trois conduits remplis de liquide, appelés canaux semi-circulaires », décrit le manuel MSD. « Ces sacs et conduits recueillent les informations concernant la position et les mouvements de la tête. Le cerveau utilise ces informations pour aider à garder l’équilibre ». C’est ce qui explique que l’oreille interne est souvent accusée en cas de troubles de l’équilibre ou de vertiges.

La cochlée et l’audition

La cochlée, quant à elle, se présente sous la forme d’un conduit creux enroulé en escargot et rempli de liquide, chargé de percevoir les sons. Ce sont les 20 000 cellules spécialisées, appelées cellules ciliées et contenues dans la cochlée, qui reçoivent les vibrations sonores transmises depuis le tympan et via trois petits os dans l’oreille moyenne (les osselets). Les vibrations des cils entraînent l’envoi de signaux par les cellules ciliées au cerveau par l’intermédiaire de nerfs. Le cerveau interprète alors les signaux nerveux comme des sons.

« Malgré l’effet protecteur du réflexe acoustique, dans lequel de minuscules muscles de l’oreille moyenne se contractent pour amortir la quantité de mouvement des osselets, un bruit fort peut endommager et détruire les cellules ciliées », décrit le manuel MSD. Or, une fois que celles-ci sont détruites, elles ne se régénèrent pas. C’est pourquoi il est important de protéger l’oreille des bruits trop forts. « Une exposition continue à un bruit intense entraîne des lésions progressives, pouvant entraîner une perte auditive, avec fréquemment l’apparition de bruits ou de bourdonnements dans les oreilles (acouphènes) », conclut-il.

  • icn infos1

    Source : Polyclinique de l’Oreille, Québec – Manuel MSD – www.oreillemudry.ch

  • icn infos3

    Ecrit par : Dominique Salomon – Edité par : Vincent Roche

Lire plus d’articles connexes L’oreille interne, comment ça marche ? – A la une dans la même catégorie

Nous sommes un petit groupe de passionnés qui écrivons des articles dentaires depuis quelques années. Nous croyons qu’une bonne santé bucco-dentaire est la clé d’une vie heureuse et saine. Notre objectif est de fournir des informations précises et à jour sur tous les aspects de la dentisterie afin que nos lecteurs puissent prendre des décisions éclairées concernant leur santé bucco-dentaire.
Nous savons que le choix d’un dentiste ou d’un traitement dentaire peut être écrasant, mais nous espérons que nos articles contribueront à rendre le processus un peu plus facile.
Catégories principales

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button