Cabinet dentaire

Les humains restent-ils brièvement conscients après une décapitation?

Les humains restent-ils brièvement conscients après une décapitation? – Nouvelle mise à jour 2023

Nous sommes un petit groupe de professionnels dentaires passionnés qui écrivons des articles pour le public depuis plus de 10 ans. Notre mission est de fournir des informations précises et à jour sur la santé bucco-dentaire afin que les gens puissent prendre des décisions éclairées concernant leurs soins dentaires.
Nous savons qu’une excellente santé bucco-dentaire est essentielle pour la santé et le bien-être en général, et nous nous engageons à aider nos lecteurs à atteindre et à maintenir des dents et des gencives saines.

«Courir comme un poulet sans tête»: l’expression n’est pas utilisée quotidiennement mais elle existe bel et bien, faisant référence à ces histoires dans lesquelles des poulets sont capables de rester en vie, même après avoir été décapités. Le plus célèbre et le plus endurant d’entre eux se nomme Mike, il a même sa page Wikipédia.

Passant des poulets aux humains, Discover Magazine s’est interrogé sur les quelques secondes qui suivent une décapitation. Et remonte pour cela au 19 mai 1536, date de l’exécution d’Anne Boleyn, deuxième épouse du roi d’Angleterre Henri VIII qui fut condamnée pour adultère, inceste et haute trahison. Selon la légende, lorsque le bourreau a présenté sa tête au peuple juste après l’avoir tranchée, plusieurs témoins auraient vu ses lèvres bouger. Comme si, encore consciente, elle avait tenté de prononcer quelques mots.

Une histoire similaire existe à propos de Charlotte Corday, restée célèbre pour avoir assassiné Marat le 13 juillet 1793. Quatre jours après son crime, elle fut décapitée, et son bourreau décida de gifler à plusieurs reprises sa tête coupée pour montrer son profond irrespect. Plusieurs personnes présentes affirment que le visage de la jeune femme s’est alors empourpré, et a changé d’expression, semblant afficher une rage auparavant indécelable.

Après la mort, le corps humain est susceptible de répondre encore à quelques stimuli, au moins pendant un court instant. Mais ce que la science peine à établir, c’est si ces réactions sont de l’ordre du pur réflexe ou si la conscience de la personne défunte entre en jeu.

Discover Magazine cite une étude néo-zélandaise visant à déterminer si des rats décapités en laboratoire avaient encore une activité cérébrale. Apparemment, la décapitation des animaux de laboratoire a longtemps été considérée comme la façon la plus humaine de mettre fin à leurs jours –mais elle a également été utilisée afin de pouvoir étudier ensuite les cadavres des animaux en s’assurant qu’ils n’aient été altérés par aucun produit chimique.

Une pratique qui se perd

Kavitha Kongara, maîtresse de conférence en sciences vétérinaires qui a dirigé l’étude, souhaitait se focaliser sur cette méthode d’exécution en se demandant si elle était vraiment la plus souhaitable. Les résultats n’ont pas manqué de faire réagir: dans les dix à quinze secondes suivant leur décapitation, des rats de laboratoire présentaient encore une activité cérébrale «significative».

«Cela signifie que durant cette période, la décapitation peut être perçue comme douloureuse par un animal conscient», explique Kavitha Kongara. La même chose se produit-elle du côté des humains? C’est hautement probable, affirme la scientifique.

Si, d’un point de vue historique, elle n’est pas sans importance, la question a-t-elle vraiment un intérêt en 2022, se demande Discover Magazine? De nos jours, les décapitations humaines sont très rares, souligne la journaliste Emilie Le Beau Lucchesi, qui cite la revue américaine de référence consacrée à la médecine légale. On peut en effet y lire un article qui établit que sur les 170 dernières années, seuls vingt-deux homicides par décapitation ont été recensés. En outre, d’après une étude de 2018, sur un échantillon de 1,5 million de suicides par pendaison, seuls trois s’étaient soldés par une décapitation.

Reste que l’Arabie saoudite continue à utiliser cette méthode pour certaines exécutions. Ce serait le seul pays à poursuivre cette pratique, en tout cas selon Amnesty International. Les talibans emploient eux aussi la décapitation, notamment contre d’anciens soldats ou traducteurs afghans. Des journalistes et membres du secteur humanitaire ont également eu la tête tranchée par des membres de l’organisation État islamique. Un procès s’est d’ailleurs tenu en octobre 2021.

Lire plus d’articles connexes Les humains restent-ils brièvement conscients après une décapitation? dans la même catégorie

Nous sommes un petit groupe de passionnés qui écrivons des articles dentaires depuis quelques années. Nous croyons qu’une bonne santé bucco-dentaire est la clé d’une vie heureuse et saine. Notre objectif est de fournir des informations précises et à jour sur tous les aspects de la dentisterie afin que nos lecteurs puissent prendre des décisions éclairées concernant leur santé bucco-dentaire.
Nous savons que le choix d’un dentiste ou d’un traitement dentaire peut être écrasant, mais nous espérons que nos articles contribueront à rendre le processus un peu plus facile.
Catégories principales

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button