Cabinet dentaire

Déchirure musculaire : symptômes, causes, traitement

Déchirure musculaire : symptômes, causes, traitement – Nouvelle mise à jour 2023

Nous sommes un petit groupe de professionnels dentaires passionnés qui écrivons des articles pour le public depuis plus de 10 ans. Notre mission est de fournir des informations précises et à jour sur la santé bucco-dentaire afin que les gens puissent prendre des décisions éclairées concernant leurs soins dentaires.
Nous savons qu’une excellente santé bucco-dentaire est essentielle pour la santé et le bien-être en général, et nous nous engageons à aider nos lecteurs à atteindre et à maintenir des dents et des gencives saines.

Définition  |  Symptômes  |  Diagnostic  |  Causes  |  Traitement  |  Temps de guérison  |  Prévention  |  Autres douleurs musculaires

 

Qu’est qu’une déchirure musculaire ?

La déchirure musculaire, ou claquage, est une blessure du muscle, ou de la jonction entre le muscle et le tendon (musculo-tendineuse). Elle peut être bénigne, suite à un étirement excessif de quelques fibres musculaires, en cas d’élongation. Mais elle peut aussi être plus grave lorsque le muscle est partiellement ou totalement déchiré.

Parfois connue sous le nom de “claquage”, la déchirure musculaire touche le plus souvent le mollet, la cuisse, le dos, l’épaule, les ischio-jambiers, ou encore les muscles entre les côtes (intercostaux).

Cette blessure est particulièrement fréquente chez le sportif, notamment dans le football, l’athlétisme, la course à pied, le badminton, le tennis, et le cross-fit. 

Le traitement initial de la déchirure musculaire repose sur le repos, la glace, l’élévation, la compression, et la rééducation. Toutefois, la déchirure complète peut être traitée chirurgicalement dans les cas les plus graves.

De plus, la déchirure musculaire ne doit pas être confondue avec les courbatures, ou la contusion musculaire. Cette dernière est fréquentes chez les sportifs, et fait suite à un choc direct sur le muscle, avec une douleur musculaire et un hématome.

 

La jonction musculo-tendineuse

La jonction musculo-tendineuse est l’interface entre le muscle et le tendon, la zone où la la force est transmise entre les deux tissus. C’est à cet endroit que la plupart des déchirures musculaires ont lieu chez le sportif. La plupart des blessures musculaires de ce type peuvent être évitées grâce à la pratique d’exercices de renforcement musculaire, notamment grâce à un travail excentrique (1).

 

Symptômes 

Les symptômes de la déchirure musculaire varient en fonction de la gravité de la blessure, et peuvent inclure :

  • Douleur du muscle à la palpation.
  • Douleur accentuée par l’étirement et la contraction du muscle.
  • Rougeur ou hématome.
  • Mouvements limités, avec raideurs musculaires.
  • Gonflement avec oedème.
  • Faiblesse musculaire.
  • Parfois une sensation de “claquement” audible.

Les symptômes de la déchirure musculaire peuvent être plus ou moins graves, en fonction de l’étendu de la blessure (2) :

  • Grade 1, qui correspond à une déchirure “légère”, ne touchant qu’une petite partie des fibres musculaires. Il n’y a pas de perte de force ni d’amplitude, seulement une douleur du muscle qui se manifeste le lendemain de l’activité.
  • Grade 2, qui correspond à une déchirure “modérée”, avec environ la moitié des fibres musculaires déchirée. La douleur est immédiate, et s’accompagne d’un gonflement et d’une perte de force.
  • Grade 3, qui correspond à la déchirure “grave”, où la totalité des fibres du muscle sont déchirées. La douleur est très intense, le gonflement important, et la perte de force quasi totale.

 

Quand faut-il consulter ?

Si vous avez une blessure musculaire qui provoque une douleur importante, et si les remèdes maison n’apportent aucun soulagement sous 1 à 2 jours, vous devez consulter votre médecin.

Si vous ne pouvez pas marcher, ou bouger votre bras, ou si vous avez un gonflement important, accompagnée d’une douleur intense, ou de saignements, il est préférable de consulter votre médecin immédiatement.

 

Comment diagnostiquer une déchirure musculaire ?

Pour diagnostiquer une déchirure, votre médecin prendra connaissance de vos symptômes et effectuera un examen clinique. Lors de l’examen, il est important de déterminer si le muscle est partiellement ou complètement déchiré, ce qui peut impliquer un temps de guérison plus ou moins long, et un traitement variable.

En cas de doute sur la gravité de la blessure musculaire, ou la suspicion d’une autre pathologie, votre médecin pourra avoir recours à un examen complémentaire, comme l’échographie ou l’IRM.

 

Causes et facteurs de risques 

Les déchirures musculaires ont tendance à se produire lorsque le muscle est soumis à une force de traction excessive, entraînant une lésion des fibres musculaires, avec rupture possible. La déchirure peut survenir subitement, en cas de contraction violente avec étirement important du muscle, ou progressivement, en cas de contractions répétitives avec fatigue musculaire (3).

Parmi les facteurs de risques de la déchirure musculaire, nous pouvons citer (4) :

  • Âge avancé.
  • Antécédents de déchirure.
  • Pratique de sports comme la course à pied, l’athlétisme, le tennis, ou les sports de contact comme le football, le rugby, la boxe.
  • Faiblesse musculaire.
  • Raideur musculaire.
  • Manque de souplesse.
  • Mauvais fonctionnement du dos, pour les déchirures touchant le dos ou les jambes.
  • Fatigue musculaire.
  • Manque d’échauffement approprié avant le sport.

Une mauvaise alimentation, un manque de sommeil, et de récupération peuvent aussi augmenter les risques de se blesser.

 

Comment soigner une déchirure musculaire ?

Les principaux objectifs du traitement sont de minimiser les dommages supplémentaires, de soulager la douleur et les contractures musculaires, de réduire l’hématome et l’œdème, et de favoriser la guérison (5).

 

Protocole RICE

Le traitement le plus recommandé immédiatement après une blessure musculaire est l’approche RICE. Cet acronyme signifie repos, glace, compression et élévation. L’objectif est de minimiser l’hématome du muscle blessé et, par la suite, la taille de la cicatrice du tissu conjonctif.

Le froid doit être appliqué par intermittence pendant 15 à 20 minutes, 3 à 5 fois par jour. Le chaud n’est, quant à lui, pas conseillé en cas de déchirure musculaire. 

L’élévation de la jambe ou du bras blessé permet de limiter le gonflement et favoriser le retour veineux.

De plus, le port d’un vêtement de compression, comme les bas de contention pour les déchirures touchant les jambes, comme le mollet ou la cuisse, peut être recommandé.

 

Anti-inflammatoire

Les résultats de l’efficacité des médicaments ou pommades anti-inflammatoires pour soulager la déchirure musculaire sont contradictoires. Les anti-inflammatoires ne montrent pas plus d’effet sur la réduction de la douleur que le paracétamol, mais ils ont plus d’effets secondaires, notamment des exacerbations de l’asthme, des effets secondaires gastro-intestinaux et rénaux, de l’hypertension et autres.

Ainsi, la prise d’anti-inflammatoires n’est pas recommandée avant 48 heures après la blessure musculaire. Une utilisation précoce peut interférer avec la réparation et le remodelage du muscle en régénération. Dans les 2 jours qui suivent la blessure, le paracétamol peut être utilisé pour soulager la douleur.

L’utilisation prolongée d’AINS (plus de 7 jours) est déconseillée , car elle retarderait la guérison musculaire (6).

 

Remèdes naturels

Parmi les remèdes naturels pouvant être conseillés pour soulager une déchirure musculaire, nous pouvons citer :

  • Le curcuma (curcumine), qui peut réduire l’inflammation et améliorer la récupération musculaire (7).
  • Le collagène, pouvant aider à la réparation des tissus musculaires et conjonctifs (8).
  • Les huiles essentielles, comme la lavande, l’eucalyptus, ou la menthe poivrée, pour leur action anti-douleur (9).

Toutefois, le massage du muscle déchiré n’est pas recommandé les premiers jours. Si vous souhaitez appliquer une huile essentielle, le massage doit rester superficiel, sans appui sur le muscle, juste pour faire pénétrer l’huile sur la peau en regard de la zone douloureuse.

 

Reprise de la marche et de l’activité

Un repos avec une immobilisation prolongée du muscle blessé peut entraîner des cicatrices excessives, pouvant perturber la bonne guérison. Ainsi l’immobilisation initiale doit être courte, et suivie d’une mobilisation précoce, afin de guider la régénération des fibres musculaires tout en limitant les adhérences (10).

Ainsi, la reprise de la marche est conseillée dès que la douleur le permet, et peut se faire à l’aide de béquilles en cas de déchirure située sur une jambe.

De plus, l’ensemble des sports non traumatisants, et non douloureux, peuvent être pratiqués : vélo, natation, vélo elliptique, renforcement musculaire des muscles non touchés.

 

Rééducation

La pratique d’exercices de rééducation doit être réalisée rapidement à la suite d’une déchirure musculaire, après une période de repos de 1 à 3 jours, en fonction de la gravité de la blessure.

La mobilisation précoce accélère la réparation des fibres musculaires, et le muscle pourra également retrouver plus rapidement son niveau de force d’avant la blessure (11).

Les exercices doivent être commencés progressivement, d’abord en isométrique (statique), puis en travaillant les amplitudes des mouvements. Bien entendu, ces exercices doivent être réalisés sans douleur, et doivent être supervisés par un professionnel de santé, comme un kinésithérapeute, ou un médecin de sport.

 

 

Besoin de soigner votre déchirure du mollet ?

 

Mon programme à télécharger a déjà permis à des centaines de sportifs de soigner leur déchirure du mollet naturellement et efficacement ! Il regroupe des exercices en vidéos, des conseils pour gérer vos douleurs, un plan de reprise de la course à pied et bien plus encore… Il n’est jamais trop tard pour commencer à vous sentir mieux et pour longtemps.

 

 

 

Chirurgie

La chirurgie ne peut recommandée que dans des conditions particulières, notamment en cas d’hématome intramusculaire trop important, d’une déchirure complète du muscle, ou de douleurs persistantes 4 à 6 mois après la déchirure. Après la chirurgie, le membre opéré est le plus souvent plâtré et immobilisé en position neutre avec une orthèse (12).

 

Temps de guérison

Une fois la déchirure musculaire survenue, la guérison progresse en 3 phases distinctes (13):

  • 1) la destruction des fibres musculaires lésées, (1 à 3 jours).
  • 2) la réparation des fibres blessées (3 à 4 semaines).
  • 3) le remodelage du tissu musculaire (3 à 6 mois).

La déchirure musculaire est considérée comme guérie lorsque :

  • La douleur n’est plus présente, au repos comme pendant l’activité.
  • La force musculaire est redevenue normale.
  • La mobilité est complète, sans aucune restriction.

Ainsi, la reprise du sport est possible, et les délais varient en fonction de la gravité de la déchirure (14) :

  • Déchirure musculaire légère ou simple élongation (grade 1), entre 5 et 7 jours.
  • Déchirures musculaires partielles ou claquage (grade 2), entre 2 et 5 semaines.
  • Lésion musculaire complète (grade 3) nécessite 2 mois de récupération ou plus.

À LIRE: 10 moyens d’accélérer la récupération musculaire

 

Prévention

Certains conseils peuvent permettre de prévenir les déchirures musculaires, parmi lesquels :

  • Pratiquer toute l’année, des exercices de renforcement musculaire, principalement chez le sportif, pour prévenir les faiblesses musculaires.
  • Planifier ses entrainements pour gérer la charge d’entrainement, en étant très progressif, et en planifiant des périodes de récupération.
  • Bien s’échauffer avant le sport.
  • Bien s’hydrater toute la journée, et pendant le sport, car la déshydration augmente les risques de développer des dommages musculaires (15).
  • Consommer une alimentation saine et équilibrée, comprenant suffisamment de calories, de protéines, d’aliments anti-inflammatoires et d’antioxydants.
  • Éviter l’alcool, qui perturbe la récupération musculaire, et la guérison des tissus.

À LIRE: Comment bien récupérer après le sport ?

data-mce-type=”bookmark” style=”display: inline-block; width: 0px; overflow: hidden; line-height: 0;” class=”mce_SELRES_start”></span>

 

Autres douleurs musculaires

Lorsque l’on est sportif, de nombreuses douleurs musculaires peuvent faire suite à un effort physique, sans pour autant être une déchirure musculaire. C’est le cas notamment en cas de :

  • Crampe ou contracture musculaire, une contraction soudaine et involontaire d’un ou plusieurs de vos muscles.
  • Courbature, une douleur musculaire qui s’installe 24 à 72 heures après un exercice intense, en raison de la dégradation des fibres musculaires.
  • Contusion, une lésion musculaire suite à un choc plus ou moins violent sur le muscle.

À LIRE: Courbatures après le sport : 8 solutions pour se soulager

 

D’autres questions après la lecture de cet article ? N’hésitez pas à m’écrire vos questions et commentaires en bas de la page.

 

Informations fondées sur les dernières recommandations et données médicales et scientifiques

 

Sources :

  • 1) The Myotendinous Junction—A Vulnerable Companion in Sports. A Narrative Review
  • 2) Terminology and classification of muscle injuries in sport: The Munich consensus statement
  • 3) Muscle injuries: biology and treatment
  • 4) Clinical risk factors for hamstring muscle strain injury: a prospective study with correlation of injury by magnetic resonance imaging
  • 5) Muscle Injuries in Athletes
  • 6) Treatment of Skeletal Muscle Injury: A Review
  • 7) Effect of curcumin supplement or placebo in delayed onset muscle soreness: a systematic review and meta-analysis
  • 8) The impact of collagen protein ingestion on musculoskeletal connective tissue remodeling: a narrative review
  • 9) The Effectiveness of Aromatherapy in Reducing Pain: A Systematic Review and Meta-Analysis
  • 10° The effects of early mobilisation and immobilisation on the healing process following muscle injuries
  • 11) Treatment of Skeletal Muscle Injury: A Review
  • 12) MUSCLE INJURY – PHYSIOPATHOLOGY, DIAGNOSIS, TREATMENT AND CLINICAL PRESENTATION
  • 13) Inflammatory processes in muscle injury and repair
  • 14) Evidence-based Treatment of Muscle Injuries
  • 15) Dehydration, skeletal muscle damage and inflammation before the competitions among the elite wrestlers
  • Image à la une : Depositphotos.com

Lire plus d’articles connexes Déchirure musculaire : symptômes, causes, traitement dans la même catégorie

Nous sommes un petit groupe de passionnés qui écrivons des articles dentaires depuis quelques années. Nous croyons qu’une bonne santé bucco-dentaire est la clé d’une vie heureuse et saine. Notre objectif est de fournir des informations précises et à jour sur tous les aspects de la dentisterie afin que nos lecteurs puissent prendre des décisions éclairées concernant leur santé bucco-dentaire.
Nous savons que le choix d’un dentiste ou d’un traitement dentaire peut être écrasant, mais nous espérons que nos articles contribueront à rendre le processus un peu plus facile.
Catégories principales

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button