Cabinet dentaire

Bébé parle : à quel âge et quand s’inquiéter ?

Bébé parle : à quel âge et quand s’inquiéter ? – Nouvelle mise à jour 2023

Nous sommes un petit groupe de professionnels dentaires passionnés qui écrivons des articles pour le public depuis plus de 10 ans. Notre mission est de fournir des informations précises et à jour sur la santé bucco-dentaire afin que les gens puissent prendre des décisions éclairées concernant leurs soins dentaires.
Nous savons qu’une excellente santé bucco-dentaire est essentielle pour la santé et le bien-être en général, et nous nous engageons à aider nos lecteurs à atteindre et à maintenir des dents et des gencives saines.
istock 1206801163

L’experte : le Dr Fabienne Kochert, pédiatre et ex-présidente de l’Association Française de Pédiatre Ambulatoire (AFPA).

Dès le 6e mois de la grossesse, le bébé est sensible au son de votre voix et à votre environnement acoustique. Et ensuite, bien avant de pouvoir parler, il sera réceptif aux paroles qui lui sont adressées. S’il commence par babiller, il prendra ensuite son temps pour formuler ses premiers mots, puis des phrases complètes. Quant au rythme d’acquisition du langage, c’est lui qui décide ! Mais cela dépend aussi de la façon dont vous saurez le stimuler – car vos interactions avec votre enfant sont primordiales – ou si le tout-petit est confronté à certains troubles, comme celui de l’audition.

L’apprentissage de la communication chez le bébé

Parce qu’il entend constamment le son de votre voix, même lorsqu’il est encore bien au chaud dans votre ventre, bébé perçoit très tôt les sons, les mots et les intonations.

Les premiers “areuh” de bébé

Dès la naissance, les premiers cris de bébé lui permettent d’exprimer ses besoins puis ses émotions de façon spontanée, car son système nerveux est encore très immature. Et à mesure qu’il se développe, sa perception s’affine. « Bien avant de pouvoir parler, le petit bébé est sensible à la prosodie de la voix. Il réagit à la vôtre, par exemple, en cessant de pleurer lorsque vous lui parlez doucement. Intensité, rythme, mélodie des phrases… Avant de comprendre le sens des mots que vous employez, le bébé sait repérer les indices acoustiques de votre langage », explique la pédiatre Fabienne Kochert. Si les premiers “areuh” sont généralement prononcés autour de 3 mois, c’est à 5 mois que bébé les prononcera de façon plus volontaire. Les bases de la communication sont lancées…

Gazouillis, babillage… Comment bébé s’exprime-t-il ?

Qu’on se le dise, tous les bébés ne babillent pas forcément ! Mais la plupart émettent des gazouillis ou font des vocalises, qui ravissent leurs parents. Ils sont en pleine découverte de leurs capacités vocales. « En effet, l’apparition des premières syllabes est marquée par le “babillage canonique” : bababa, tatatata, mamama, qui apparait vers l’âge de 5-6 mois. Au fil des semaines et des mois, ce babillage se diversifie avec l’intégration de nouvelles syllabes : patapata, badatapa… C’est en tout cas entre 6 et 8 mois que se mettent en place les caractéristiques prosodiques de la langue maternelle », explique le Dr Fabienne Kochert.

À quel âge bébé dit “papa” ou “maman” ?

C’est le moment que l’on attend tous ! Après les premiers sourires et avant les premiers pas, on est généralement suspendu aux lèvres de bébé. Dira-t-il papa ou maman en premier ? Et dans combien de temps ?

Les tout premiers mots de bébé

Attention, ce n’est qu’aux environs de 4 mois qu’un tout-petit est capable de réagir à son prénom d’un autre son, et qu’à 8 mois qu’il pourra identifier un mot dans une phrase. Alors pour le premier “maman” ou “papa”, il faudra encore patienter un peu, entre 8 et 12 mois environ. Et évidemment, bébé n’en faisant souvent qu’à sa tête, ce ne sera peut-être pas forcément le premier mot qu’il aura choisi de prononcer !

À quel âge bébé est-il capable de comprendre ce qu’on dit ?

Très tôt, votre tout-petit comprend, au ton de votre voix, le message que vous souhaitez lui faire passer. Qu’il s’agisse de l’apaiser en lui murmurant des mots doux, de lui parler à voix basse pour l’endormir, ou de lui expliquer les gestes que vous êtes sur le point de faire quand vous le changez. C’est pourquoi, il est important de maintenir avec lui le contact par la parole. Même s’il n’est pas encore en capacité de verbaliser ses réponses, il sera sensible à votre conversation, par exemple lorsque vous le promenez en poussette ou que vous êtes sur le trajet pour le déposer à la crèche. Il se familiarise, à son rythme, aux mots et aux sonorités, et vous répond par de nombreux gazouillis !

La première phrase de bébé

Pour repère : à 12 mois, il commencera déjà à utiliser des mots pour désigner des éléments de son environnement. Vers 15 mois, il sera en mesure de comprendre le sens de vos phrases et d’en formuler à son tour, avec un vocabulaire de plus en plus enrichi, entre 18 mois et 2 ans. Il commencera par des phrases courtes, puis de plus en plus élaborées. Au début, il vous gratifiera de ses commentaires : « Maman pati, papa pati ». Il fera aussi des “mots phrases”, comme « gateau» ou « tétine».

Bébé ne parle pas, quand s’inquiéter ?

Si vers l’âge de 2 ans, votre tout-petit ne prononce pas encore un mot, il est important de mettre en place un parcours de bilans auprès d’un professionnel de santé.

À 18 mois, que faire si bébé ne parle pas ?

Tout d’abord, il est important de remettre les choses dans leur contexte. Votre bébé de 18 mois, ne prononce aucun mot ? Ou avez-vous simplement remarqué qu’il n’est pas encore capable de formuler des phrases ? Les enfants progressent chacun à leur rythme, et il est important d’être attentif à leurs progrès. Une observation qui doit être couplée aux visites de suivi de votre enfant chez le pédiatre, le médecin généraliste ou en PMI. « Le pédiatre s’attachera toujours à vérifier que l’enfant entend bien. C’est pourquoi tous les enfants bénéficient d’un dépistage auditif à la naissance. Et il convient de vérifier l’audition (de même que la vue) particulièrement aux examens dits “obligatoires” des 9 et 24 mois, ainsi que tous les ans par la suite. À 9 mois, par exemple, le pédiatre recherchera si l’enfant répète une syllabe, et à 2 ans, s’il associe 2 mots, s’il nomme au moins une image et s’il comprend une consigne simple », note le Dr Fabienne Kochert. Le carnet de santé est un bon support pour suivre le développement du langage. Il faudra toujours évaluer les 2 versants : compréhension et production langagière, sachant que la compréhension précède toujours la production.

Pourquoi mon enfant de 2 ans ou 2 ans et demi ne parle pas ?

Lorsque votre enfant n’est pas capable d’associer deux mots à 2 ans, ce qui est attendu pour son âge, il y a lieu de s’inquiéter. « Dans ce cas, il faudra commencer par vérifier son audition, puis on veillera à mettre en place des stimulations langagières renforcées. Un avis orthophonique est demandé en l’absence de progression malgré des stimulations langagières adaptées. Chez un enfant qui a un retard de langage, il faut aussi s’intéresser à la communication : l’enfant cherche-t-il à communiquer ? S’agit-il d’un retard de langage isolé ? », questionne le Dr Fabienne Kochert. Un retard de langage et de communication peut faire évoquer un trouble du neurodéveloppement.

« Et il faut ajouter que la persistance de quelques erreurs phonologiques ou d’un zézaiement ne sont pas pathologiques avant l’âge de 5 ans. En revanche, le bégaiement n’est pas un retard de langage, mais un trouble de la communication qui nécessite une prise en charge rapide car il s’agit d’une urgence orthophonique », ajoute la pédiatre.

Mon bébé ne parle plus, qu’est-ce qu’il se passe ?

Votre enfant s’exprimait jusqu’à présent puis, soudain, il a arrêté. Ou alors, vous le trouvez plus silencieux et vous vous inquiétez pour le développement de ses relations sociales et de son acquisition du langage. Cela peut avoir des causes psychologiques : un deuil dans la famille ? Une angoisse de la séparation ? Un accident ? La naissance d’un petit frère ou d’une petite sœur ? Il est important de consulter le médecin qui connait votre enfant. Son pédiatre saura vous orienter sur la conduite à tenir. « En cas de retard de langage associé à un trouble de la communication et des interactions sociales, il faudra mettre en place un parcours de bilans et de prises en charge faisant intervenir plusieurs professionnels : orthophonistes, psychomotriciens, psychologues, éducateurs », note le Dr Fabienne Kochert.

Langage de bébé à l’entrée en maternelle, quand s’inquiéter ?

« Le niveau de langage attendu pour l’entrée en petite section de maternelle est le suivant : il faut que l’enfant soit intelligible par un adulte autre que ses parents et qu’il soit capable de prononcer une phrase de 3 mots », explique le Dr Fabienne Kochert.

Mais si votre tout-petit de 3 ans ou moins, comme c’est souvent le cas à l’entrée en petite section de maternelle, ne s’exprime pas dans un français parfait, pas de panique ! L’entrée à l’école va l’aider à enrichir son vocabulaire et à progresser de façon spectaculaire ! « À 3 ans, en effet, on vérifiera simplement si votre enfant fait des phrases de 3 mots, s’il emploie des articles et s’il utilise le “je” », précise le Dr Fabienne Kochert.

À quel âge bébé parle-t-il couramment ?

Après l’entrée à l’école, le langage de votre enfant se perfectionne. Il intègre de nouveaux mots dans son vocabulaire et formule des phrases de plus en plus complexes. « À 4 ans, le langage doit être plus évolué : l’enfant doit pouvoir faire des phrases qui comprennent sujet, verbe, complément, et utiliser des articles et des prépositions », souligne le Dr Fabienne Kochert. Quant à la précision phonologique, qui permet une bonne prononciation, quel que soit l’âge de l’enfant, elle nécessite une bonne audition, une certaine maturité des praxies bucco-faciales (la motricité de la bouche) et une bonne conscience du son qui se perfectionne avec le temps et permettra le passage à l’écrit.

Comment aider bébé quand il commence à parler ?

Vous avez un rôle à jouer dans l’acquisition du langage de votre enfant ! Bavarder, jouer, limiter les écrans… Toutes les occasions sont bonnes pour le stimuler dans la vie quotidienne, et enrichir vos échanges.

Enrichir le vocabulaire de son enfant

Qu’on se le dise, les écrans doivent être bannis avant 3 ans car ils ne favorisent pas les interactions ! « Le langage se développe au quotidien, dans la communication avec son enfant ou entre enfants. La stimulation langagière est importante dès les premiers mois, car un bébé ne se mettra pas à babiller s’il n’est pas stimulé. » Au fil des jours, on n’hésitera pas non plus à lui raconter des histoires, à lui montrer des imagiers, lui poser des questions simples, et à prendre le temps qu’il faut pour lui expliquer les mots qu’il ne connait pas et l’inciter à bien les prononcer.

Dans tous les cas, rassurez-vous. Comme l’explique le Dr Fabienne Kochert : « Tous les médecins qui suivent les enfants ont pour mission de dépister tôt les troubles du langage et de la communication. En cas de retard isolé du langage, c’est l’orthophoniste qui est sollicité pour faire un bilan précis et proposer une rééducation, mais aussi une guidance parentale. Car plus l’enfant est petit, plus ce sont les parents qui doivent être accompagnés pour offrir à l’enfant des stimulations adéquates. »

Lire plus d’articles connexes Bébé parle : à quel âge et quand s’inquiéter ? dans la même catégorie

Nous sommes un petit groupe de passionnés qui écrivons des articles dentaires depuis quelques années. Nous croyons qu’une bonne santé bucco-dentaire est la clé d’une vie heureuse et saine. Notre objectif est de fournir des informations précises et à jour sur tous les aspects de la dentisterie afin que nos lecteurs puissent prendre des décisions éclairées concernant leur santé bucco-dentaire.
Nous savons que le choix d’un dentiste ou d’un traitement dentaire peut être écrasant, mais nous espérons que nos articles contribueront à rendre le processus un peu plus facile.
Catégories principales

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button